Julie Gellert avait passé une décennie à apprendre à faire face aux misères infligées par un système digestif défectueux. Elle avait subi une intervention chirurgicale, subi des injections et pris divers médicaments – dont l’un est interdit aux États-Unis – pour traiter les douleurs abdominales sévères, la diarrhée chronique et les vomissements récurrents.